Comparer les propriétés

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 4 propriétés, toute nouvelle propriété ajoutée remplacera la première de la comparaison.

Actualités

LA « VILLA GABOMA », UN MODÈLE DE LOGEMENT INSPIRÉ DU TERROIR

Inaugurée le 07 octobre dernier à l’Institut français de Libreville, à l’occasion de la Journée mondiale de l’habitat, par le Premier Ministre, Julien NKOGHE BEKALE, accompagné de plusieurs membres du gouvernement, en présence de l’Ambassadeur de France au Gabon, Philipe AUTIE, du coordonnateur résident du système des Nations unies au Gabon, Stephen Jackson, et du Président de l’ordre gabonais des architectes, Jean Joël MEBALEY, la «Villa Gaboma» proposée par l’architecte Lucas Oliveira est un modèle de construction qui s’inspire du savoir-faire local.

La « Villa Gaboma » ou « Maison Gaboma » c’est selon, est un modèle de maison inspirée du savoirfaire local et née de la volonté du concours de la maison 100% gabonaise, lancé en novembre dernier conjointement par l’Ambassade de France au Gabon, l’ordre gabonais des architectes et le Ministère gabonais en charge de l’artisanat. Cette « villa » est un pur produit de l’architecte Lucas Oliveira. C’est le 07 octobre dernier, à l’Institut français de Libreville, à l’occasion de la Journée mondiale de l’habitat, que cette bâtisse « culturellement » gabonaise a été révélée au publique en présence des autorités gabonaise dont le Premier Ministre, Julien NKOGHE BEKALE.

L’architecture de la «Villa » s’inspire du savoir-faire local, c’est-à-dire, du modèle de construction traditionnel gabonais. Constituée d’une salle de séjour de 33,2 m², d’une cuisine de 4m, de deux chambres pour enfants de 9 m², d’une suite parentale de12 m² et d’une véranda de 116,55 m² et d’autres espaces utilités, la maison a été construite à partir des matériaux architecturaux typiquement locaux. D’où d’ailleurs, sa référence au terroir. Pour l’architecte du projet, Lucas Oliveira, « cette Villa atypique est un panneau d’essaie qui traduit l’ambition de commencer l’impossible avec le disponible ». Economique et écologique, l’architecture de la « Villa » tire profit au maximum des énergies de la nature. Les briques de terre, le bois durable, la lumière solaire et la ventilation croisée, font de cette « villa » un logement à part. Elle est modulable à souhait et cela, sans affecter sa qualité.

D’un point de vue général, cette maison symbolise beaucoup pour le Gabon et s’impose comme une réponse adaptée face à deux facteurs imprévisibles : la monté en puissance de l’urbanisation des villes gabonaises et le changement climatique, qui impliquent à la fois, d’apporter une réponse idoine à l’augmentation démographique dans les grandes villes comme Libreville et d’arrimer ses réponses aux nouvelles normes de construction, basées sur une approche écologique. En tant que « bon élève du climat » dans le continent, il est du devoir du Gabon d’imprimer dans la durée son action, en dépit des exigences de la transformation de son territoire. La « Villa Gaboma » qui s’inscrit dans la durabilité invite de ce fait, les gabonais à envisager la construction par extension, le logement autrement.

Accessible pour la « modeste » somme de 20 millions de francs CFA, la « Villa Gaboma » est un pont vers la transition écologique qui implique les pays de la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *